Gnocchi violets (sans oeufs), sauce à la courge parfumée à la sauge et à l'huile de truffe



Quel ingrédient se cache-t-il dans les gnocchi pour leur donner cette jolie couleur violette? Comment transformer un plat tout simple (gnocchi-sauce tomate) en un plat de fêtes?

Soyons fou: optons pour des gnocchi violets faits-maison, une sauce orange à la courge et comme nous sommes de fins gourmets, on y rajoute un peu d'huile de truffe (pour une recette végétalienne de fête)!


Si vous avez lu mon article précédent, vous saurez tout ou presque sur notre petit ingrédient secret: la violette ou vitelotte. Je vous l'avais annoncé, la chair farineuse de ces pommes de terre les rend parfaites pour la préparation des gnocchi. Je ne pouvais pas ne pas en préparer! Avouez, c'est plutôt joli des pâtes violettes? 


J'ai aimé: le contraste du goût sucré de la courge avec les gnocchi salés.

Temps de préparation: 35 minutes
Temps de cuisson: 35 minutes au total

Ingrédients pour environ 550 gr de gnocchi:
  • 230 gr de pommes de terre violettes (poids des pommes de terre déjà cuites et épluchées)
  • 200 gr de farine de blé dur
  • 150 ml d'eau tiède
  • 5 gr de sel
Pour une recette sans gluten, utilisez d'autres farines telles que la farine de sarrasin, d'épeautre, de maïs, etc. 

Ingrédients pour la sauce:
  • 500 gr de courge (poids de la courge épluchée et cuite à la vapeur)
  • sel
  • poivre 
  • noix de muscade
  • 1 cuillère à soupe d'huile de truffe (ou huile d'olive extra vierge)
Ingrédients pour parfumer ultérieurement le plat:
  • sauge séchée ou fraîche
  • poivre fraîchement moulu
  • un filet d'huile de truffe

Préparation des gnocchis


1. Brosser les pommes de terre sous l'eau pour éliminer toute trace de terre.



2. Cuire les pommes de terre 12-15 minutes selon leur taille, entières et avec la peau, dans une casserole d'eau bouillante. Égoutter.

Note: il est important de laisser cuire les pommes de terre avec la peau pour qu'elles absorbent le moins possible l'eau de cuisson.

3. Éplucher les pommes de terre et les passer au moulin à légume. Travailler les pommes de terre encore tièdes, ainsi elles s'amalgameront plus facilement avec la farine. Je vous déconseille donc de les préparer à l'avance.




4. Saler. Verser l'eau sur les pommes de terre et mélanger.




5. Incorporer la farine et bien mélanger à l'aide d'une cuillère en bois. 




6. Transférer le mélange sur un plan de travail et faire une boule. Le mélange ne colle pas et il est très facile à travailler pour faire une belle boule bien lisse. 





7. Prélever une boule de pâte et façonner  de longues ficelles de pâte. Les rouler dans un peu de farine.



8. A l'aide d'une corne à pâtisserie ou d'un couteau, couper chaque ficelle en petits dés pour former les gnocchi.


9. Réserver les gnocchi espacés l'un de l'autre sur une planche légèrement enfarinée ou une feuille de papier sulfurisé jusqu'à la cuisson. 



Note: si vous avez un peu de temps (que je n'avais malheureusement pas aujourd'hui), pensez à rouler vos gnocchi sur une "riga gnocchi" (le dos d'une fourchette ira bien aussi). Il s'agit d'une petite planche en bois striée sur laquelle on pose le gnocchi et on le fait tourner avec le pouce. Si vous n'avez pas le coup de main, prévoyez d'y passer un peu de temps. Comme pour les pâtes que j'achète exclusivement avec des rainures, elles permettront à la sauce de s'accrocher. 

10. Faire bouillir un grand volume d'eau salée. Dès que l'eau bout, plonger les gnocchi. Quand ils remontent à la surface (quelques instants suffisent), les sortir  de l'eau avec un écumoire. 

Faites-les cuire petit à petit dans l'eau pour qu'ils ne collent pas l'un à l'autre. Composez ainsi vos assiettes au fur et à mesure. 

Les gnocchi se mangent à peine cuits, ne les mettez surtout pas à bouillir à l'avance! 



Préparation de la sauce à la courge


1. Éplucher la tranche de courge, ôter les graines et les filaments, puis couper en cubes.


2. Faire cuire la courge à la vapeur pendant 15 minutes environ, jusqu'à ce qu'elle soit bien tendre. La cuisson à la vapeur conservera toutes ses vitamines.


3. Mixer la courge jusqu'à obtenir une préparation homogène et bien lisse.



4. Saler, poivrer, ajouter la noix de muscade et l'huile de truffe. Mélanger. Réserver au chaud jusqu'au moment de composer les assiettes.



Pour finir


1. Dans une assiette creuse, déposer un lit de sauce de courge (bien chaude)

2. Déposer les gnocchi à peine égouttés sur la courge.

3. Poivrer, saupoudrer de sauge séchée ou fraîche et ajouter un filet d'huile d'olive ou de truffe.

Très bon appétit!






Commentaires

  1. Toujours de bonnes idées , j'ai pas encore essayé mais çà donne envie, merci pour toutes ces explications en images.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi! Nous les pâtes on adore et dès que j'ai un peu de temps, j'aime les faire moi-même. On peut réaliser des pâtes ou gnocchi de toutes les couleurs en y incorporant des légumes. Mes enfants raffolent par exemple des tagliatelles vertes (aux épinards)! Belle après-midi!

      Supprimer
  2. Boniour . Jai eu un mal fou à faire une pâte qui ne collait pas . Néanmoins il sont sur une plaque en attendant d'être cuit et nous verrons le résultat . Je fais la sauce avec un potimarron .

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Bérénice, si ça colle c'est qu'il n'y a pas assez de farine. Les pommes de terre doivent être bien sèches, d'ou l'importance de les cuire avec la peau. J'espère que ça ira. Mets les dans l'eau petit à petit et prends les avec un écumoire (pas une passoire au risque de les casser). Tu me diras. Excellente soirée !

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Bérénice, si ça colle c'est qu'il n'y a pas assez de farine. Les pommes de terre doivent être bien sèches, d'ou l'importance de les cuire avec la peau. J'espère que ça ira. Mets les dans l'eau petit à petit et prends les avec un écumoire (pas une passoire au risque de les casser). Tu me diras. Excellente soirée !

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser vos avis et commentaires, ils feront vivre le blog. Merci!

La Fée Stéphanie | Mentions légales | Design + Graphisme : Catherine Surr