8 mai 2015: on fête Saint Nicolas, Saint Patron de la ville de Bari


J'ouvre aujourd'hui une petite parenthèse. Je voudrais vous parler non d'un plat, mais d'une fête traditionnelle qui se tient à Bari chaque année, le 8 mai. 
Avez-vous déjà assisté à une fête patronale italienne? Cela en vaut vraiment la peine, ce sont LES fêtes populaires par excellence. Chaque ville a son Saint Patron et Nicolas de Myre ou Saint Nicolas, est le Saint Patron de la ville de Bari. Pendant 3 jours, toute la ville est en fête. 
Je n'aurais jamais imaginé fêter Saint Nicolas au mois de mai, chez moi en Alsace, on fête Saint Nicolas au mois de décembre! Comme dirait quelqu'un, ils sont fous ces Romains!
Pour la petite histoire, les ossements de Saint Nicolas étaient à l'origine à Myre et attiraient déjà à l'époque de nombreux pelerins, mais le tombeau est menacé par les raids des Sarrasins depuis le XI ème siècle. Cela pousse plusieurs villes italiennes marchandes, dont Venise,  à récupérer les reliques. La translation des reliques justifie le vol dont le but est d'assurer leur sécurité et d'accroître leur vénération en les approchant de Rome. Soixante-deux marins venus de Bari gagnent de vitesse les navires vénitiens, volent et ramènent ses reliques le 9 mai 1087 à Bari. La Basilique Saint Nicolas est spécialement construite entre 1089 et 1197 dans la vieille ville. Elle est extrêmement belle. Construite en pierre blanche, la lumière à l'intérieur y est extraordinaire. 

Basilica di San Nicola

Depuis la translation des reliques de Saint Nicolas à Bari, une grande fête de trois jours a lieu chaque année.

Elle débute le 7 mai par un cortège historique, qui s’inspire surtout de l’histoire et des légendes de Saint Nicolas. 
Les manifestations se succèdent dès la première messe à 5h (matin du 8 mai) à la Basilique Saint Nicolas. Je n'ai jamais eu le courage de me lever pour aller suivre la messe à 5h, mais il parait que c'est noir de monde et qu'il est même difficile d'y trouver une place. C'est un véritable pèlerinage que les habitants de la ville, des environs, mais aussi beaucoup de pèlerins russes orthodoxes attendent avec impatience. 
Durant cette journée bien particulière du 8 mai, on respire un air de fête. Entre une messe et une procession, les rues sont toutes bloquées à la circulation, marchands ambulants, du monde, du monde et encore du monde, toute la ville est là.
Dans l'après-midi, un des rendez-vous tant attendu: le passage des Frecce Tricolori (les Flèches Tricolores). Dix avions de chasse survolent le port et le lungomare (bord de mer) et nous émerveillent avec leur incroyables acrobaties. Les rues sont bondées, tous veulent être aux premières loges. La mer se remplit elle aussi de dizaines de bateaux, barques et chaloupes venus assister au spectacle. 






Une fois passées les Frecce Tricolori, si vous avez la chance d'avoir une embarcation, à voile, moteur, rames et j'en passe, vous pouvez aller rendre hommage à la statue de Saint Nicolas (elle aussi en mer sur un bateau). Contre une petite donation, on vous donne une image du Saint, qui vous portera bonheur. L'échange se fait grâce à une sorte d'épuisette ou de filet à papillon, d'un bateau à l'autre. Il n'y a évidement aucun sens de circulation en mer, les bateaux, barques et chaloupes se bousculent pour se frayer un chemin au milieu des autres bateaux, barques et chaloupes. Priez pour que votre "capitaine" soit entraîné aux manœuvres. Si vous pensiez qu'un créneau à gauche en pleine circulation à Paris était une expérience difficile, celle-ci est une vraie épopée! 
Vous ne risquez pas de ne pas trouver le bon bateau, cherchez celui qui est rempli de drapeaux! Comment pouvions- nous passer à côté d'une telle expérience? 

Petit clin d'oeil amusant, les italiens étant ingénieux, débrouillards et avec le sens des affaires, ne manqueront pas de vous proposer de vous faire faire l'aller-retour sur leur bateau, barque ou chaloupe pour un prix à négocier bien sur.








Je vous laisse imaginer le désordre qui règne un peu partout, un désordre bien sympathique, ou tout le monde crie, se salue, se promène dans tous les sens.
Des restaurateurs improvisés sur les trottoirs vous proposeront tout sorte de friandises, fritures, sgualiozze (polenta frite) et panzerotti (chaussons de pâte à pizza frits), sandwiches, boissons, grillades etc. Des nuages de fumée envahissent alors le bords de mer, rendant la visibilité pratiquement nulle. Il devient bien difficile de se frayer un chemin entre les vendeurs ambulants, la fumée, la friture et les grillades et les milliers de personnes qui déambulent en tout sens en attendant les feux d'artifice dans la soirée.
Personnellement, les enfants et moi nous nous sommes bien gardés de nous aventurer au milieu d'une telle foule et sommes rentrés bien tranquillement à la maison. Nous devions être les seuls à faire marche arrière à 20h30. Les bébés, enfants en bas-age, poussettes et jeunes enfants feront la fête avec leurs parents jusqu'à bien tard.  Mes racines de bonne alsacienne ne s'habitueront jamais je pense aux horaires bien tardifs auxquels les gens du sud sont habitués, et leurs enfants aussi. 


La journée a été longue, pleines de sourires des enfants, de bonne humeur et de souvenirs. 

J'en profite pour vous faire découvrir ma ville d'adoption, belle et pleine de contrastes, ville du Sud comme on les aime, ou le soleil et la convivialité de ses habitants y règnent, ville d'une époque moderne, mais ou les traditions sont encore bien encrées. 

Piazza Ferrarese



Piazza Mercantile








Les Orecchiette sèchent...

Cattedrale di San Sabino



Castello Svevo





Commentaires

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à laisser vos avis et commentaires, ils feront vivre le blog. Merci!

La Fée Stéphanie | Mentions légales | Design + Graphisme : Catherine Surr